Les Verts jouent en solo

Publié le par Victor

Hier matin, Pierre Hurmic, président des élus Verts au conseil municipal de Bordeaux, a annoncé que son parti ne s'allierait pas aux socialistes lors des élections municipales anticipées.(08/09/2006)

"Nous avons décliné les propositions aimables et généreuses du PS girondin", a affirmé Pierre Hurmic. Pourtant, aucune rupture à l'horizon : "Nous ne sommes pas divisés. Nous avons juste des opinions différentes sur les urgences vitales pour la ville", a rassuré l'élu.

Pour les Verts, la meilleure façon de gagner "ce n'est pas de bricoler un accord à la va-vite pour si peu de temps". Adoptée par les sympathisants mercredi soir à la majorité des deux tiers, la décision est tardive mais "mûrement réfléchie", selon ses propres termes. Jacques Respaud, tête de liste du Parti socialiste, est surpris de cette décision : "J'étais très confiant. Si l'on veut être crédible face aux citoyens, il faut une union."

Dans un communiqué, le parti communiste s'allie à l'élu socialiste en soulignant que ses membres "déplorent la décision des Verts de constituer une liste autonome pour les élections municipales de Bordeaux".

La porte du PS reste "ouverte" quelque temps


Mais Pierre Hurmic a noté qu'il avait "évolué", et il "se sent aujourd'hui plus enthousiaste pour défendre sa position". Selon lui, cette séparation ne jouera pas en sa défaveur, ni en celle du Parti socialiste : "On pense qu'en partant chacun sur nos valeurs on rassemblera", a souligné l'élu. Optimiste, Jacques Respaud a fait savoir aux Verts que "la porte était encore ouverte, mais pas indéfiniment". GN et SDS

http://www.metrofrance.com/

Publié dans Les Verts et la gauche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article